La rédaction du rapport d’inspection

L’une des remarques les plus persistante, les plus usuels mais qui nous attriste toujours (et de plus en plus) est à l’effet que l’inspecteur, et son rapport, à comme but premier de protéger l’inspecteur et non l’acheteur.

Commençons d’abord par expliquer quel est l’objectif de l’inspection préachat et de la rédaction du rapport qui s’en suit.  L’inspection préachat a pour but de donner au client les informations nécessaires à une meilleure connaissance de l’état de l’immeuble, tel que constaté au moment de l’inspection.Inspection préachat

Lors de mes cours d’inspecteur en bâtiments, plusieurs de nos enseignants utilisaient la comparaison suivante afin d’imager notre rôle dans le processus d’acquisition d’une propriété.  Ils nous suggéraient de nous voir comme un médecin généraliste qui, lorsqu’il constante une problématique ou un indice de problématique, il se doit de référer le patient vers un spécialiste, en indiquant au patient et au spécialiste, les raisons qui le pousse à recommander l’avis d’un expert. Bien que j’aie toujours trouvé cette comparaison quelque peu prétentieuse, je n’en ai pas trouvé de meilleure à ce jour.

L’inspecteur recherche donc des indices de problématique et oriente le futur acquéreur vers les mesures à prendre.  Et c’est souvent là que ça se joue.  Il importe à l’inspecteur d’analyser la situation compte tenu de plusieurs éléments :

  • S’agit-il d’un indice isolé ou y a-t-il d’autres indices? Et ces autres indices sont-ils reliés entre eux?
  • L’âge de la propriété. L’année de construction. L’endroit où est située la propriété?
  • La déclaration du vendeur faisait-elle mention d’une problématique pouvant être relié?
  • Y a-t-il des endroits ou composantes de la propriété qui n’ont pu être inspecté?
  • Qu’elle est le rôle de la composante? A telle une incidence sur la sécurité des personnes ou de la propriété??
  • La composante doit-elle être manipulée par un expert certifié? (électricien, ingénieur…)
  • La problématique est-elle à ce point importante qu’une action se doit d’être entreprise sans délai? Avant même que l’acquéreur poursuivre ses démarches d’achat?
  • Qu’elles sont les couts probables associés à la correction de cette problématique?
  • Et encore et encore….

Rapport inspectionIl y a cependant d’autres éléments qui peuvent entrer en ligne de compte mais qui selon moi- ne devrait pas être retenu lors de la rédaction du rapport (ou si peu!).  Et c’est peut-être là que vient souvent la confusion et qui laisse sous-entendre que l’inspecteur cherche plus à se protéger qu’à protéger son client :

  • Quelle sont les moyens financier de l’acquéreur? A-t-il un fond prévu pour les rénovations?
  • Y a-t-il eue une importante diminution de prix, entre le montant initial demandé et le montant inscrit sur l’offre?
  • Qu’elles sont les connaissances en bâtiments de l’acquéreur? Dailleurs, celui-ci a-t-il accès à des spécialistes? (membre de la famille, conjoint, amis…) à bas prix?
  • Pour qu’elle raison l’acquéreur se procure la propriété? Un flip?  Pour louer la propriété?  Combien de temps compte t’il la garder?
  • Est-ce une vente sans garanti légale? Une reprise de finance?

Donc ces derniers éléments, et bien d’autres, sont souvent volontairement négligé lors de la rédaction du rapport car ce sont des éléments extérieur a la problématique, qui souvent évoluer dans le temps.  Et surtout, sont souvent inconnu de l’inspecteur.Inspection rapport

Imaginons maintenant la situation suivante.  Suite à une problématique importante, l’acquéreur décide de retirer sa promesse d’achat.  Celui-ci se voit dans l’obligation de remettre une copie du rapport d’inspection aux actuels propriétaires.  Alors, il est facile d’imaginer que la situation des propriétaires et de l’acheteur est fort différente mais la lecture et compréhension du rapport de doit d’être comprise de la même façon, par toutes les parties impliquée, ce qui peut même inclure le courtier immobilier, un entrepreneur général, un spécialiste, un professionnel…

Il ne s’agit donc pas de se protéger, mais bien de protéger et renseigner notre client adéquatement afin de lui permettre d’effectuer le plus important achat de sa vie.

Patrick Labrecque

Inspecteur AIBQ

514-668-6949

Inspection protection Laurentides

contact@inspectionipl.com

inspectionipl.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s